< p>

Veeley – les différents développements de la trottinette électrique

Le développement de la trottinette électronique

Peu de personnes savent que la trottinette a plus de 100 ans. Les plus âgés parmi nous se souviennent sans doute du nom Autoped. Il y a en effet fort à parier que l’entreprise américaine the Autoped Company fabriqua déjà une première patinette ou trottinette motorisée vers 1910, bien évidemment à cette époque dotée d’un moteur à combustion pas trop moderne.

Les trottinettes de l’après-guerre furent des appareils simples dotés d’une planche et de 2 roues. Elles donnèrent du plaisir à chaque enfant qui mit un pied sur le marchepied et se propulsa avec l’autre pied. Qui aurait pu penser que cette forme de jeu deviendrait un moyen de transport à part entière ?

A l’aube du nouveau millénaire, la trottinette en aluminium pourvue de roulettes provenant d’une planche à roulettes vola le cœur de beaucoup d’enfants, sans oublier celui des adultes. Il s’avéra que la petite trottinette pliable et légère était un appareil super pratique à utiliser pour les déplacements domicile – lieu de travail.

Des millions de ce genre de trottinettes furent vendues à l’échelle mondiale. Encore aujourd’hui, cette trottinette peut être achetée sous différents modèles. Sous toutes formes, finitions et qualités.

Depuis des années, beaucoup d’expériences sont réalisées sur la construction et l’intégration de moteurs pour des trottinettes de différents modèles. Vous connaissez peut-être les Gopeds aux moteurs à essence au son bien caractéristique.

Cette époque est maintenant révolue. Des moteurs à essence à 2 temps mettent une lourde pression sur l’environnement, le bruit n’est plus vraiment apprécié et la législation dans tous les pays n’autorise plus aucun véhicule non conforme aux lois.

Le perfectionnement de la trottinette électrique

Certains fabricants commencèrent il y a quelques années à faire des expériences avec des trottinettes à moteur électrique. Ce genre de trottinettes furent lancées sur le marché sous des noms différents. L’Estep ou l’E-step furent des noms familiers pour les Néerlandais. Le nom trottinette ne fut pas vraiment connue à l’étranger. Ce genre d’appareils y furent appelés souvent Escooter ou E-scooter, tandis que le mouvement « coup de pied » est la plupart du temps lié au nom kick-scooter. Une trottinette électrique est alors logiquement appelée « electric kick-scooter ».

Avec l’arrivée du Segway nous fûmes confrontés pour la première fois aux caractéristiques gyroscopiques des deux-roues. Bizarrement ce deux-roues continuait à se balancer, même lorsque quelqu’un roulait dessus. La percée de ce genre d’appareils s’est longtemps fait attendre, pas seulement en raison de son prix faramineux, mais également parce que leur autorisation sur la voie publique en général prenait énormément de temps. Il y a quelques années, une nouvelle variante fut lancée sur le marché et qui ne les connaît pas … les hoverboards, gyropode sans guidon. A leur tour, des millions de hoverboards furent vendus, et ils sont de nos jours toujours populaires, impossible d’imaginer les rues de nos villes sans ces véhicules.

Mobilité électrique - le futur

De nouvelles techniques et batteries fortement améliorées sont un succès. Comme ce fut le cas pour les vélos électriques il y a quelques années. Les vélos électriques furent considérés au début de leur mise en place sur le marché comme des véhicules utilitaires pour les personnes âgées ou handicapées, mais cette situation a radicalement changé après 2010.
La vente des vélos électriques actuellement en Europe est le pain béni des magasins de vélos, leur chiffre d’affaires en témoigne. Ils sont très tendance, très confortables pour les trajets de A à B et en vogue pour les excursions.

Qu’en est-il de la trottinette électrique ? Elle est de plus en plus présente sur les salons de l’électronique et elle semble bien faire une percée. La trottinette à moteur électrique est produite en grande quantité tout d’abord dans les pays asiatiques et ensuite aux Etats-Unis.

Les modèles sont très diversifiés, non seulement en ce qui concerne leur design mais aussi les finitions et la qualité.

Trottinette électrique et déplacements urbains

C’est un fait attesté que la circulation dans les grandes villes en Europe est un réel problème, des millions de trajets domicile-lieu de travail sont effectués chaque jour. Des millions de personnes habitant en ville et en banlieue se rendent à leur travail, tous les jours des kilomètres de bouchons sont constatés. Les instances publiques essaient de persuader les usagers de ne pas utiliser leur voiture. Différentes mesures sont prises comme les tarifs de stationnement extrêmement élevés, la restriction des espaces de stationnement dans les centres-villes et les zones environnementales. Ces mesures rendent la vie difficile à toutes les personnes devant se déplacer. Selon les pouvoirs publics, les transports en commun devraient être la solution appropriée.
Mais les transports en commun ne vous amènent pas souvent rapidement à votre destination ou pire encore pas au plus proche de votre destination et vous devez encore par la suite faire les derniers kilomètres à pied. Un vélo pliant n’est pas la solution idéale pour ces courtes distances, il n’est pas très pratique.
Il est clair que la trottinette électrique avec sa puissante batterie et son poids léger est la solution à tous ces problèmes. Elle est en effet pliante, se glisse dans un coffre de voiture, ne gêne pas dans le bus, le train ou le tram et elle ne prend pas de place au bureau ou à votre lieu de travail.

Attestation européenne

Comment les autorités européenne gèrent-elle ce nouveau phénomène ? Ferment-elles les yeux comme elles le font avec les hoverboards ou agissent-elle de manière cohérente en ce qui concerne les contrôles nécessaires ?
Aux Pays-Bas, un organisme consultatif se penche actuellement sur un rapport NEN en ce qui concerne les trottinettes électriques. A court terme, les autorités européennes seront conseillées pour mieux gérer ce genre de produit. En attendant, la réglementation est claire, les trottinettes électriques doivent être conformes au règlement 168/2013. Cela signifie que les trottinettes sont soumises aux mêmes critères que les cyclomoteurs. Autrement dit, avec une autorisation et une plaque d’immatriculation pour pouvoir rouler sur la voie publique.

Ces trottinettes électriques homologuées sont rares.

Orange Ventures a délibérément décidé de concevoir, en plus des trottinettes standard, sa propre trottinette électrique autorisée selon les directives de l’Union Européenne. Pendant des mois, une équipe de spécialistes s’est chargé du projet et des spécifications. L’utilisateur européen fut l’élément de départ, mais aussi la facilité d’utilisation, le confort, la sécurité et bien sûr le côté sportif avec le design ont été pris en compte lors du développement du concept. La qualité est un élément clé ainsi que toutes les exigences nécessaires à une homologation. Rien n’est été laissé au hasard, cela signifie qu’un investissement considérable est à la base de cette magnifique nouvelle trottinette électrique.

Lancement de la Veeley

La marque Veeley sera lancée et introduite auprès d’un large public ces prochains mois. Nous ferons appel à des revendeurs professionnels pour présenter et vendre ce produit haut de gamme aux particuliers. Ces revendeurs en Europe pourront fournir toutes les explications nécessaires au client et effectuer avec nous le service après-vente.

Pourquoi des « vrais » revendeurs nous demande-t-on régulièrement. La réponse est simple. La Veeley est un produit haut de gamme et de qualité. Nous sommes convaincus qu’il est absolument nécessaire de la voir, la sentir, la toucher et l’apprécier. Sa puissance, son élégance, ses performances, sa technologie et tous ses petits plus ne peuvent être dévoilés que par un professionnel. Ce que sont nos revendeurs Veeley.

Avez-vous des questions ou souhaitez-vous plus d'informations sur Veeley ?